LES COLLECTIFS UNIS

ICONE DU SITE
ICONE DU SITE

Témoignage
d'un technicien
de laboratoire

Loire Atlantique

Copie de LE DROIT AU CHOIX (4)

Mission Flash…Toujours suspendus!

Technicien de laboratoire
Loire Atlantique 44

Série témoignage 58

Suite à la conférence de presse du 11 juillet.

Philippe, 59 ans, technicien de laboratoire à l’Etablissement Français du Sang (EFS) depuis presque 40 ans, suspendu le 15 septembre 2021 au matin. Même si bien évidemment je m’y attendais, je ne pensais pas recevoir une telle décharge émotionnelle, rentré chez moi je me suis mis à pleurer comme un bambin. Mon supérieur hiérarchique s’est comporté d’une manière violente, cynique et coléreuse. Aucun respect pour ce qui était mon choix, ni commisération pour ce qui allait m’arriver, bien au contraire.
Cette entreprise pour qui je pense avoir pas mal donné a balayé en un instant des années d’astreintes, des dépassements horaires pour raison de service et/ou pour le bien des patients, sans oublier le travail pendant la pandémie et les différents confinements. Depuis plus de 9 mois je survis, avec le sentiment d’être victime d’une grande injustice, celle d’être rappé d’une des sanctions les plus graves sans avoir commis de faute ni professionnelle ni disciplinaire. Depuis 9 mois je perçois un salaire à 0 €, avec parfois des trop perçus qu’il faut bien évidemment rembourser. J’ai effectué quelques missions en intérim, mais mon profil et mon âge ne facilitent pas les choses. Alors je dois me contenter du RSA, parfois d’une simple prime d’activité quand la CAF et le département veulent bien me les allouer. A quelques années de la retraite, je ne pensais en arriver là ! Ce qui me navre le plus et rend plus insupportable cette injustice c’est la gestion de l’obligation vaccinale telle qu’elle a été faite dans notre entreprise. Si les médico-techniques sont bien évidemment les premiers visés, ceux du siège à St Denis s’en sont bizarrement exemptés, montrant ainsi l’exemple ! Les autres professions nécessaires aux activités médico-techniques (secrétaires, chauffeurs de collectes…) y sont également astreintes, par contre les services dits « supports » pouvant partager les mêmes locaux mais considérés comme distincts (informatique, maintenance, services administratifs…) ne le sont pas. La cerise sur le gâteau, si je peux m’exprimer ainsi, c’est que la Direction Générale de la Santé (DGS) impose au personnel médico technique de l’EFS d’être triplement vacciné et en même temps de côtoyer au quotidien, ou pas d’ailleurs, des donneurs de sang dont on n’exige d’eux aucun passe sanitaire ou vaccinal, quand ceux-ci étaient de mise. Il faudra qu’on m’explique la logique de ces mesures sanitaires… N’eût-il pas mieux valu pour l’EFS de s’en tenir à un strict respect des gestes barrière plutôt que d’assujettir une partie de son personnel à l’obligation vaccinale ? De tout cela et bien d’autres choses, Monsieur le Président, Monsieur le Ministre de la Santé je ne vous remercie pas.

Tenez-vous informé de nos publications

inscrivez-vous à notre newsletter

Votre inscription est enregistrée Oups! un problème est survenu

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.